Emöke Barath

Elle commence le chant à l’Académie Franz Liszt de Budapest et se perfectionne au Conservatoire Luigi Cherubini de Florence auprès de Leonardo De Lisi.
Lauréate de plusieurs concours (Premier Prix du Concours Cesti d’Innsbruck Grand Prix de l’Académie du Verbier Festival, Prix Junio Prima Primissima en Hongrie), sa carrière prend son essor lorsqu’elle interprète Sesto dans Giulio Cesare sous la direction d’Alan Curtis. En 2013, l’enregistrement de cet opéra est publié par le label Naïve. Elle fait ensuite ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle-titre d’Elena de Cavalli.
Parmi ses apparitions marquantes, signalons le rôle de Susanna dans Le Nozze di Figaro au Theater an der Wien ; Duello Amoroso, un pasticcio d’après Haendel, sous la direction de Nathalie Stutzmann à Bordeaux ; Romilda dans Xerse de Cavalli avec Emmanuelle Haïm à Lille, au Théâtre de Caen et au Theater an der Wien; The Messiah de Haendel avec les Orchestres symphoniques de Detroit et Washington ; une tournée Alcina (Morgana) dirigé par Ottavio Dantone; la Grande messe en ut mineur de Mozart avec le Philharmonique de Bergen, puis l’Orchestre Symphonique de Saõ Paulo ; l’Oratorio de Noël de Bach dirigé par Laurence Equilbey ; le rôle-titre d’Hipermestra de Cavalli au Glyndebourne Festival.
Pour la saison 2020-21, citons les récitals avec les orchestres Il Pomo d’Oro, le Budapest Festival Orchestra, Le Concert de la Loge, I Gemelli, le Zurich Kammer Orchestra, Les Musiciens du Louvre, Le Concert d’Astrée, en France et en Europe ;  Les Violons du Roy et le Tafel Musik Orchestra à Montréal, Quebec et Toronto. Elle collaborera avec le San Francisco Symphony Orchestra sous la direction de Jonathan Cohen pour une série du Messie de Haendel. On la retrouvera dans le rôle de Dorabella dans le Cosi fan tutte de Giovanni Antonini et l’Orchestre de Bale, puis dans la production genevoise de Didon et Enée dirigée par Emmanuelle Haïm.
Sa discographie est déjà considérable, outre Giulio Cesare avec Alan Curtis, elle a participé à Catone in Utica de Vivaldi (Il Pomo d’Oro). Elle a chanté Ormindo dans Partenope avec Il Pomo d’Oro et aux côtés de Philippe Jaroussky. Ce dernier l’a invitée à chanter les différents visages d’Euridice dans son disque La Storia di Orfeo sous la direction de Diego Fasolis. Avec les mêmes partenaires, elle a enregistré le rôle d’Amore d’Orfeo ed Euridice de Gluck.
Son premier disque Voglio Cantar solo dédié aux plus belles pages du Seicento est sorti en janvier 2019

Dates à venir

sam
10
oct

19h

Chambre / Baroque

Salle Pasteur / Le Corum