Armando Noguera

Né en Argentine, Armando Noguera étudie au Teatro Colón de Buenos Aires puis intègre l’Atelier Lyrique de l’Opéra National de Paris. En 2005, il est finaliste du Concours International Operalia à Madrid. Très jeune, il débute au Teatro Colón en tant que Figaro dans Il barbiere di Siviglia, Falke dans Die Fledermaus, ainsi qu’Aeneas dans Dido and Aeneas….
Rapidement, il est très demandé dans tous les répertoires de Monteverdi (Vespro alla Beata Vergine) à John Casken (Golem).
S’il se produit régulièrement dans le répertoire mozartien Les Noces de Figaro (Figaro), Die Zauberflöte (Papageno), il a une prédilection pour le répertoire italien. Il chante en effet avec beaucoup de succès Rossini (Il barbiere di Siviglia, L’italiana in Algeri, La Cenerentola), Donizetti (L’elisir d’amore, Don Pasquale), mais aussi Verdi (La Traviata, Falstaff), et Puccini (Madama Butterfly, La Bohème) et Leoncavallo (Pagliacci).
Le répertoire français lui est aussi familier et il se présente dans des productions de Charles VI, Faust, Carmen, Djamileh, Les Mamelles de Tirésias, L’Heure espagnole, Les Caprices de Marianne ou dans un répertoire plus léger La Vie parisienne, La Veuve joyeuse. Citons par ailleurs le rôle-titre d’Eugène Onéguine ou encore Lodoïska de Cherubini, Die Fledermaus, Il segreto di Susanna de Wolf-Ferrari, la zarzuela, Dona Francisquita, The Rape of Lucretia de Britten, The Telephone
En concert, outre de nombreux récitals dédiés au lied et aux mélodies au Brésil, en Argentine et en France (Capitole de Toulouse et Opéra de Nantes), on a pu l’applaudir dans L’Enfance du Christ (Berlioz), L’Enfant prodigue (Debussy), Misa Tango (Bacalov), le Requiem (Fauré), Ein deutsches Requiem (Brahms), le Magnificat (Monteverdi)…
Sa carrière internationale lui permet de s’illustrer du Brésil au Festival de Baalbeck, du Festival de Glyndebourne à la Fenice de Venise, ou de l’Opéra de Québec à l’Accademia Santa Cecilia de Rome. Il est également très présent dans les grands théâtres français comme en témoignent ses multiples apparitions au Théâtre des Champs-Élysées, à l’Opéra-Comique et dans les Opéras de Bordeaux, Lille, Montpellier, Marseille, Avignon, Toulouse, Strasbourg, Nantes…
Sa récente prise de rôle dans Pelléas et Mélisande (Pelléas) à Nantes a été saluée par la critique, tout comme ses débuts au festival de Glyndebourne, dans La Cenerentola (Dandini). On a également pu l’entendre dans Carmen à La Fenice de Venise et aux Chorégies d’Orange, L’Elisir d’amore (Belcore) à La Monnaie de Bruxelles et à Marseille, La Veuve joyeuse à Avignon et Québec, Il Barbiere di Siviglia à Lille, Metz, Dijon et Québec, L’Italiana in Algeria  à Avignon et Montpellier, Madama Butterfly à Luxembourg, Lille et Guadalajara, Die Zauberflöte à Québec, Nice et Toulon, Die Fledermaus aux Folies Lyriques, I Pagliacci à Avignon, La Bohème à Nantes, Eugène Onéguine à Rennes, La Cenerentola à Lille, Pelléas et Mélisande à Cracovie, Simon Boccanegra à Dijon…
Enfin, parmi ses projets, citons Guillaume Tell (rôle-titre) au Victorian Opera de Melbourne, Madama Butterfly à Rouen, Turandot à Marseille, Faust (Valentin) à Nice, Le Comte Ory à Metz… Il se produira en concert à l’Opéra national du Rhin, au Violon sur le sable, au Centre Lyrique d’Auvergne de Clermont-Ferrand…

Dates passées

mer
2
oct

Madama Butterfly

Giacomo Puccini (1858-1924)

20h

Opéra

Opéra Berlioz / Le Corum
ven
4
oct

Madama Butterfly

Giacomo Puccini (1858-1924)

20h

Opéra

Opéra Berlioz / Le Corum
dim
6
oct

Madama Butterfly

Giacomo Puccini (1858-1924)

15h

Opéra

Opéra Berlioz / Le Corum