Haendel forever

Philippe Jaroussky & Emőke Baráth

Florilège des plus beaux airs pour soprano de Georg Friedrich Haendel

Radamisto HWV 12
Giulio Cesare HWV 17 – L’aura che spira
Radamisto HWV 12 – Ombra cara
Concerto Grosso en ré mineur HWV 316
Radamisto HWV 12 – Qual nave smarrita
Deidamia HWV 42 – Ai Greci questa spada
Rodelinda HWV19 – Io t’abbraccio
Concerto Grosso opus 6 n° 12 HWV 330 – II. Largo
Alcina HWV34 – Ah ,Ruggiero crudel ! – Ombre pallide
Concerto grosso opus 3 n° 2 HWV 313–  II. Largo
Giulio Cesare
HWV17 –Se pietà di me non senti
Concerto grosso opus 6 n° 4 HWV 322 – I. movement : Larghetto affetuoso
Lotario HWV 26 – Scherza in mar la navicella
Giulio Cesare HWV17 – Caro ! Bella ! Più amabile belta


En mars 2019, Philippe Jaroussky avait annoncé que dans trois ou quatre ans, il dirigerait son premier opéra baroque. Pari tenu en mai 2021 à Montpellier où il était à la tête de son ensemble Artaserse pour l’oratorio Il primo omicidio de Scarlatti. Le voici aujourd'hui dirigeant sa camarade la soprano hongroise Emőke Baráth, dans un florilège des plus beaux airs de soprano de Haendel. C’est peu dire si nos deux interprètes possèdent une intime connaissance des œuvres du Caro Sassone : Jules César, Rinaldo, Xerxès, Partenope pour Emőke, Agrippina – son premier rôle décroché en 2003 à Tourcoing auprès de Jean-Claude Malgoire – mais aussi Theodora, Faramondo et tous les tubes du répertoire pour Philippe. Une inoubliable soirée où le tempo juste ne sera pas difficile à trouver !

Durée : ± 1h40 avec entracte

Tarif unique 20 €

Artistes

Dates

sam
19
février 2022
19h
 

Tarifs

Tarif unique 20 €