Ouverture, exposition de Tal Isaac Hadad

Samedi 6 mai 2017 à 10h et à 15h - Opéra Comédie
à l'occasion de "Tous à l'Opéra"

Tal Isaac Hadad, "la voix et le corps"

Présentation de résidence

Ouverture est un ensemble d'expériences inédites réalisées à l'Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie.

Pendant sa résidence, Tal Isaac Hadad invite le public de l'Opéra à reconsidérer le rôle de la voix.
Comment la voix a-t-elle prise sur les corps ? Comment son écoute opère-t-elle ? Comment ces mécanismes vocaux agissent-ils sur nous autant qu’ils nous invitent à nous émouvoir ?
Ces questions ont conduit Tal Isaac Hadad à réunir un groupe de recherche où chanteurs et experts, qu'ils soient thérapeutes, scientifiques, solistes ou créateurs asmr, proposent de reformuler des situations de concerts ou d'imaginer des performances.
Le fruit de ces expérimentations, qu'elles relèvent du bien-être, de la physiologie, ou de la psychologie collective, propose une nouvelle forme de relation à la voix, au répertoire lyrique, et nous invite à une nouvelle expérience de l'Opéra.

Avec la participation de :
Romain Dayez, Franziska Dieterich, François Marie Dru, Magid El-Bushra, Jonathan Fitas, Louise Fudym, Aveline Monnoyer, Jordan Mouaïssia, Sarah Papadopoulou, Paris, Jérôme Porsperger, Alice Rivières

« Corps » – performance , 25 min, 2017
« Corps » transforme une oeuvre en rituel physique. Deux chanteurs interprètent à l’horizontal une œuvre ralentie à l’extrême. En diminuant considérablement le tempo de Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi (1736), une œuvre nouvelle apparaît.

Aveline Monnoyer mezzo soprano
Jérôme Porsperger contre-ténor

« Une émotion » – récital pour une personne, 2017
récital de duet interprété à l’oreille du public

Sarah Papadopoulou soprano
Magid El-Bushra contre-tenor
Jordan Mouaïssia ténor
Louise Fudym soprano

« Pur ti miro » – Le couronnement de Popée – Monteverdi
Lakme – Léo Delibes
Tristan et Isolde – Wagner
La ci darem la mano – Don Giovanni – Mozart
In der Nacht – Schumann
Barcarolle – Offenbach

« Instruments » – œuvre pour masseur, soliste et chœur mixte, 55 min, 2017

Franziska Dieterich Heilpraktiker / praticien de santé
Sarah Papadopoulou soprano
Magid El Bushra contre ténor
Jordan Mouaïssia ténor
Louise Fudym soprano
Aveline Monnoyer mezzo soprano
Jérôme Porsperger contre ténor
Romain Dayez baryton
Avec la collaboration de Claudia De Serpa Soares chorégraphe

OPERA ASMR – performance, 20 min, 2017
Enregistrement vidéo ASMR live à l’Opéra
Avec Paris ASMR et la participation de Jonathan Fitas
« Le langage artificiel » est une œuvre ouverte sur la possibilité de créer un nouveau public à l’Opéra. Un public à la recherche de nouvelles expériences comme pourrait être celle de l’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response – Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels).
Parmi la population globale, un petit pourcentage de personnes à l’appareil cognitif particulièrement sensible utilise l’ASMR pour son plaisir mais aussi pour se détendre, retrouver le sommeil, voire soulager l’anxiété ou certaines douleurs.
« C’est l’Approche Sensorielle du Monde pour / par la relaxation. C’est une manière
de se connecter à l’instant présent et de trouver dans la simplicité d’un geste, d’un murmure ou d’un son déclencheur, une connexion automatique à nos sens »1.
L’ASMR a la particularité d’avoir réuni des millions de personnes sur youtube.
1 Citation de Paris ASMR

« Threshold Choir » – installation, 2017
Etudes de chant à bouche fermée et recherches sur les pratiques du chant dans le monde hospitalier.
Avec la participation d’Alice Rivières
Madame Butterfly – Giacomo Puccini
Coro a boca cerrada

7 novembre 2032
Depuis plusieurs jours, le volet roulant de ma fenêtre s’est bloqué en mode fermé, personne n’arrive à le remonter. Il fait trop chaud à cause du chauffage exagéré.
Je suis de mauvaise humeur. Ou plutôt, j’ai le moi qui s’affaisse. Impossible de le tenir droit et rassemblé. Il penche, devient mou et s’écoule lentement, suivant les pentes et les fissures qui se trouvent autour de lui. Je suis dans un moment escarpé de ma neuro-évolution. Comme si je me noyais, mes réflexes cérébraux ne peuvent s’empêcher d’entrer en détresse. Quelque chose en moi essaie de retenir encore
des bribes de mon ancien fonctionnement. Les volontés anciennes, implorées comme des fantômes, apparaissent, impuissantes, juste pour faire triste. J’ai la confiance complètement disloquée. J’ai fini par sonner et ils m’ont envoyé le chœur. Nous sommes venus, nous sommes là.
Laisse aller, Alice. Laisse aller. Laisse-toi faire. N’implore plus rien, plus rien que nous.
Baigne-toi en nous.
J’ai l’habitude et j’adore ça. Pas de paroles, surtout pas de paroles. Pas de raison,
pas de sens. Seul le contact enrobant de leurs vibrations attentives. Je me pose sur
 le matelas de leur bourdonnement et je laisse infuser. Très vite, disparaissent les murs
et apparaissent les visions. Ce que je vois dépend de ce qu’ils me chantent. Cette fois, je survole le parc gelé, je sens les arbres qui respirent lentement sur mon visage, me rafraîchissant au passage. Je m’arrête au dessus d’une petite maison japonaise aux cloisons en papier calque. En contre jour, se tient
la silhouette d’une femme qui scrute l’horizon avec des jumelles. J’harmonise ma souffrance
à la sienne. Cela fait trois printemps qu’elle attend que l’être aimé donne de ses nouvelles.
Elle tient son espoir à bout de bras depuis si longtemps. Elle a enfin aperçu son
bateau au loin. Elle s’adresse à son enfant et à sa servante :
Dans les volets nous ferons trois petits trous Pour regarder Et attendrons silencieux comme Des petites souris Mes histoires, mes opéras, mes souvenirs, mes visions défilent, tendrement abrités par vous. Votre présence, tel un cocon de voix, contient ma consistance.
Comme c’est doux de te porter, dans les bras de nos voix, telle que tu es. Tout ton bric-à- brac. Comme c’est important de veiller sur ce qui pousse et qui te fait mal. Quand nous chantons pour toi nous chantons pour nous aussi, sinon ça ne marche pas. Nos chagrins, nos pertes, nos évolutions incertaines. Nous nous consolons de
nos propres métamorphoses en prenant soin de la tienne.
Je suis revenue dans ma chambre, j’ouvre les yeux, je regarde vos yeux et vos bouches fermés tandis que vous chantonnez. J’espère que vous sentez mon sourire. Comme c’est doux d’être portée, mon passé, mon devenir, bercés ensemble par vous.

Alice Rivières et son invité,
Giacomo Puccini

« Résonance » – performance et atelier avec François Marie Dru, 2017
Recherche et mise en perspective d’écoute consciente, d’immersion sonore
et d’harmonisation par le chant.
La préfiguration d’Ouverture a bénéficié du soutien du Laboratoire (Cambridge, Etats-Unis), du programme des Résidences américaines de l’institut français,
des précieux conseils de Stéphane Ackermann, Olivier Borgeaud et Audrey Illouz. L’ensemble du projet Ouverture a bénéficié de la constance et de la bienveillance
de Soraya Chaar.


Tal Isaac Hadad
L’artiste Tal Isaac Hadad en résidence à l’Opéra Orchestre pendant la saison 2016–17 présente un parcours d’œuvres et de dispositifs de performance.
Ces œuvres, conçues comme des liens entre la culture contemporaine et les champs de l’Opéra, invitent le public à de nouvelles possibilités d’écoute. À travers plusieurs expériences inédites menées avec la complicité de l’Opéra Orchestre, sur le corps, les représentations thérapeutiques de la musique et les rituels de l’Opéra, l’artiste présente un programme d’œuvres « ouvertes » aux emprunts et aux libres interprétations du répertoire classique. L’artiste exposera ces créations in situ.
Tal Isaac Hadad est un adepte des détournements de sources sonores, il s’intéresse aux formes les plus populaires comme aux plus savantes. À l’Opéra Orchestre son travail de création s’appuie sur l’observation des fondamentaux de l’héritage classique qu’il associe à des pratiques plus lointaines voire inhabituelles dans le paysage de l’Opéra : à travers la participation d’un artiste ASMR (Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels) qui travaille sur des narrations chuchotées, de masseurs ou de praticiens de médecine sonore. Le projet s’intéresse à l’approche
thérapeutique, sociale et artistique de la musique.

Romain Dayez
Diplômé du Conservatoire Royal de Bruxelles, il intègre le CNSM de Paris pour
y poursuivre sa formation avec Alain Buet. Il a tenu des rôles dans une quinzaine d’opéras tels que La Forêt bleue (L’Ogre) de Aubert à l’Opéra Royal de Wallonie,
La traviata (Baron Douphol) de Verdi à l’Opéra de Metz, Don Giovanni (Leporello),
La finta giardiniera (Nardo) de Mozart, Alcina (Melisso) de Haendel, Castor et Pollux (Jupiter) de Rameau, Faust (Méphistophélès) de Gounod, Aïda (Il Re) de Verdi etc.
Il se passionne pour la musique actuelle (par exemple avec la Mass of The Children sous la direction de John Rutter). Il travaille le répertoire de l’oratorio avec des grands maîtres tels que Howard Crook, Peter Kooij, Vincent Dumestre, Paul Agnew.
Il se produit avec un repertoire d’œuvres sacrées en soliste partout en Europe, dans des lieux réputés tels que le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Notre-Dame de Paris, La Madeleine, l’Arsenal de Metz, le Théâtre des Champs-Elysées. Il est directeur artistique de Alliage Art Project, un concept mettant en valeur la musique actuelle, en l’alliant à la danse contemporaine et aux arts plastiques.
www.romaindayez.com

Franziska Dieterich
Le parcours de Franziska Dieterich est lié au corps et à la scène, elle pratique son activité de Heilpraktiker (therapeuthe) à Berlin depuis 2006, et est spécialisée dans les massages shiatsu et cranio-sacral. Un domaine auquel elle s’est consacrée en parallèle d’une carrière au théâtre comme actrice avec le Hebbel Theater et Sophiensäle, le Stadttheater de Zittau, Leipzig et Weimar. Dans sa relation du corps
à la performance, elle  a notamment participé à la production de Meg Stuart Until
our heart stops.
franziskadieterich.de

François Marie Dru thérapeute, compositeur et musicien
Il pratique la thérapie par les sons, ces techniques vibratoires soulagent et apaisent le corps par la musique et les vibrations. Résonance est un ensemble de pièces éxperimentales inspirées par ces techniques et developpées au cours d’ateliers
 avec le choeur de l’Opéra. Les ateliers metent en perspective le chant, la musique
et ses systèmes d’intervalles avec les traditions de médecines orientales comme l’acupuncture.
www.sonicmedecine.com

Magid El-Bushra contre-ténor
Magid El-Bushra a étudié la musique au Magdalen College à Oxford, au Royal College of Music à Londres, puis à l’Opera Studio Vlaanderen à Gand. Il a chanté
le rôle de la Sorcière dans Dido and Aeneas de Purcell avec Opera Fuoco et David Stern, le rôle de David dans l’oratorio Saul de Haendel, à l’Opéra de Oldenburg,
le rôle de Nutrice dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi. Au Festival
de Glyndebourne, il a également fait la doublure des rôles de Mago Christiano
dans Rinaldo et de Nireno dans Giulio Cesare de Haendel.

Jonathan Fitas, Infrasonge
Jonathan Fitas est un compositeur et designer sonore basé à Paris, diplômé de l’Université de Marne-La-Vallée et de l’Institut National de l’Audiovisuel à Paris.
Il concentre sa thèse sur l’ASMR « Introduction et réflexion sur la place et le rôle
du son dans l’ASMR ». Infrasonge est son projet d’expérimentation ASMR.
jonathanfitas.com/
jonathanfitas.com/infrasonge

Louise Fudym
Actuellement en classe de chant avec Claudine LeCoz dans le Conservatoire
du 10e arrondissement de Paris. Après avoir rejoint le pupitre de soprani du chœur Vittoria en 2014, elle intègre l’Ensemble Vocal Michel Piquemal dans lequel elle chante toujours actuellement. Elle a également chanté en soliste
dans la Misatango de Palmeri dans une représentation avec le Chœur Vittoria sous la direction de Michel Piquemal en mai 2016.

Aveline Monnoyer mezzo soprano
Diplômée du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles et du Conservatoire Supérieur de Maastricht. Aveline Monnoyer se consacre à l’Opéra, à la mélodie et à la musique sacrée. Elle fait ses débuts en Allemagne en incarnant Tisbé dans La cenerentola de Giacomo Rossini sous la direction d’Alessandro de Marchi.
Elle interprétera les rôles de Rosine dans Le Barbier de Séville, de Dido dans Dido et Aeneas, Orfeo dans Orfeo ed Euridice, Pierrot dans Pierrot Lunaire et l’Enfant dans L’Enfant et les sortilèges. Elle collabore en tant que soliste dans les ensembles Camerata Vocale, Hommages Ensemble et Sursum Chorda. Elle a récemment intégré l’ensemble des solistes de l’Eglise Notre Dame du Sablon et le Chœur de La Monnaie. Elle vient de créer son propre ensemble baroque
Il diavolo, certamente.
facebook.com/AvelineMonnoyer

Jordan Mouaïssia ténor
Après des études de musicologie à la faculté de Montpellier, Jordan Mouaïssia s’oriente vers le chant lyrique. Il entre au conservatoire Jacques Ibert où il suit des cours avec le ténor Michel Fockenoy depuis 2011. Egalement chanteur choral, il fait partie de l’Ensemble Vocal Michel Piquemal depuis 2014. En 2016,
il chante en soliste au festival de Syvanès une création de Martial Caillebotte dirigé par Michel Piquemal. En 2017 le magnificat de Vivaldi et des oeuvres
de répèrtoire baroques.

Sarah Papadopoulou soprano
Formée au « Felix Mendelssohn-Bartholdy » de Leipzig puis à l’Opéra Studio International du Vlaamse Opera Gand. Elle a travaillé, entre autres avec Helen Suyderhoud, Frédéric Dussenne, Johnson Graham, Pietro Rizzo et Filip Pathé. Elle a chanté Euridice, Arlequin de Caccini dans L’Empereur de l’Atlantide par Viktor Ullmann et de nombreux rôles à l’Opéra de Leipzig, le Théâtre Altenburg-Gera, le théâtre et la Saxe Coburg Theater. Elle collabore avec le Berlin Radio Choir, participe à l’inauguration de l’Elbe Philharmonic Hall avec la compagnie Sasha Waltz & Guests et L’Enfant et les sortilèges au Komische Oper Berlin.

Paris ASMR
Passionné par le son, la production musicale et membre du duo pop CASSANDRE, Flo décide en janvier 2015 de créer sa chaîne youtube « Paris ASMR » pour y proposer un espace sonore d’investigation ASMR.
Il propose de créer des ponts entre les soins de relaxation, la méditation,
la naturopathie, les chuchotements, la poésie, la philosophie, la musique
et la danse. C’est d’abord le corps qui occupe une place centrale car ses créations vidéo ont vocation à déclencher cette sensation nommée « ASMR ». Son projet : remettre en activité les sens dans une démarche de bienveillance pour aider à calmer les angoisses, pour augmenter son taux vibratoire et se sentir plus que jamais vivant.
Le zen est son maître mot qu’il veut également décliné en soin au masculin. Prendre le temps de se connecter à l’essentiel et de s’accorder à l’envi ces moments de calme, d’écoute et de paix sont autant de méthodes pour trouver un chemin vers soi.
http://www.youtube.com/parisasmr

Jérôme Porsperger contre-ténor
Artiste multidisciplinaire et chanteur lyrique contre-ténor, Jérôme Porsperger est diplômé du Conservatoire de Mons, il a étudié avec Thierry Migliorini, Paul Gerimon, Daniel Lipnik, Nicolas Bauchau. Il a fondé le Concert Invisible, un projet d’art contemporain et de performance avec lequel il se produit actuellement, notamment à la Nuit Blanche, la Résidence LaVallée, La Monnaie...
Porsperger.com

Alice Rivières
Alice Rivières est une jeune femme atteinte d’une maladie qui la métamorphose corps et âme. Elle raconte en chuchotant sa vie quotidienne dans un journal daté pour l’instant jusqu’en 2052. Les dates se succèdent dans le désordre, égrenant ses expériences et ses visions, tandis qu’elle arpente peu à peu, sensuellement, son nouveau mode d’existence, ses nouvelles puissances et libertés. 
En l’absence de traitement, elle se fabrique son propre médicament avec un grand nombre d’ingrédients, du plus simple au plus sophistiqué. L’un d’entre
eux est l’opéra. Régulièrement, elle s’offre des séances d’immersion profonde en opéra, comme d’autres vont en cure thermale. Peu importe la mise en scène et qui chante ce jour là, elle en sort chaque fois revigorée, ses sens affutés, son amour de la vie retendu. On trouve le Journal du futur d’Alice Rivières et d’autres de ses aventures sur dingdingdong.org – Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington.
dingdingdong.org