Archives : Textes retours des spectateurs

2013-2014

Bravo les musiciens, vous avez fait un très beau concert. On a beaucoup aimé la musique et le magicien était très rigolo.
Classe de moyenne et grande section de l'école maternelle Jules Ferry, à propos du concert du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns du 24avril 2014


Les élèves qui ont participé au projet opéra, outre les savoirs faire acquis (écouter les autres, apprendre des mélodies, paroles et rythmes, suivre un chef de choeur) ont également appris des savoirs être, être avec d'autres élèves plus petits ou plus grands, les respecter, comprendre qu'on fait partie d'un tout, qu'un élève qui ne fait pas son travail ou ne respecte pas les règles peut nuire au travail de tous les autres... La classe s'est soudée, les élèves ont appris à s'entraider, en chant comme en français ou en maths. Ils ont progressé plus vite dans d'autres matières. Certains ont pris de l'assurance et ont osé chanter tout seuls devant 600 personnes et l'ont très bien fait. D'autres ont découvert la joie de faire partie d'un choeur, d'avoir des spectateurs et d'être porté par cela. Tous ont pris conscience de la beauté du lieu et ont pu apprécier d'autres salles d'opéra. Certains ont éprouvé la fierté d'avoir réalisé quelque chose d'exceptionnel. Tous étaient ravis d'aller assister à d'autres spectacles car ils ont éprouvé / vécu le travail que cela représentait. Pour finir, cela a ouvert des horizons à certains, découverte de métiers, d'artistes, envie de pratiquer soi-même : des élèves veulent faire des ateliers de création musicale, d'autres veulent chanter et voudraient travailler avec M. Baumann l'an prochain pour être sûrs de faire encore du chant et de donner des spectacles. Une vraie réussite qui ne laisse qu'une envie, celle de recommencer...
Sandrine Vidaux, enseignante à l'Ecole Garibaldi à propos du projet Chœur d'enfants sur Voyages.


J’aimerais bien que papa m’achète un tuba parce que je voudrais apprendre à en jouer !
La musique, elle était très belle ! Des fois quand elle était forte et grave elle nous faisait rire, ce n’était pas comme la musique que j’entends d’habitude !
J’ai bien aimé quand les images sur le mur, elles changeaient. J’ai adoré les photos de l’éponge ! L’image de l’oiseau et la flûte !
J’ai bien aimé les sons du piano quand il jouait très fort !
Les enfants de l’école Anne Frank à propos du Concert éducatif Préhistoires naturelles et Tubby le tuba

Merci pour ce beau concert : les enfants ont beaucoup aimé. Il y en a qui ont préféré Préhistoires naturelles et la musique moderne leur a beaucoup plu. Il y en a d’autres qui ont préféré Tubby le tuba, plus accessible au niveau de l’histoire. Remerciez le chef d’orchestre qui a très bien raconté son histoire. Il doit avoir l’habitude de parler aux enfants. Le joueur de tuba a aussi bien joué son rôle. Ce conte était très bien pour présenter les divers instruments de l’orchestre. Les images sur l’écran nous aident à mieux voir même ce qui est caché derrière. Bref, nous sommes tous ravis de notre sortie. Félicitations !
Merci à tous, musiciens, organisateurs et personnes qui nous ont placés et à très bientôt !
Ecole Louis Loubet à Pignan à propos du Concert éducatif Préhistoires naturelles et Tubby le tuba

Je tiens à vous dire que nous avons été ravis de notre excursion, le concert a beaucoup plu à mes élèves qui s’étaient beaucoup impliqués dans ce projet. Merci pour votre accueil.
Quelle expérience pour eux, pour moi ! En plus de leurs retours en classe, j’ai reçu beaucoup de remarques positives des parents d’élèves qui disaient leurs enfants enchantés et qui n’en revenaient pas de les voir aussi impliqués et « connaisseurs » !
Sandrine Orliac, enseignante à l’Ecole Marie Rivier à Chanac, à propos du concert éducatif Héros Romantiques

Merci encore pour cette heureuse initiative du concert et pour les visites tant attendues des musiciens dans nos classes, que les élèves ont beaucoup aimé retrouver sur la grande scène de l’Opéra.
Laura Samson, enseignante à l’Ecole Hélène Boucher, à propos des « Musiciens à l’école maternelle »

La voix que j’ai préférée est celle de Lakmé, elle est douce et puissante en même temps. Olivia
Le décor était très beau, ce qui m’a le plus plu c’est d’avoir mis de l’eau (je n’aurais jamais imaginé que dans un opéra il pourrait y avoir ce décor. L’eau faisait même des reflets sur le ciel de Montpellier.) Inès
Collège Louis Germain à Saint Jean de Védas à propos de Lakmé de Léo Delibes

Je l’ai très bien vécu, c’était très bien d’assister à la répétition et au spectacle, j’ai vu comment les artistes répétaient, je me suis bien amusée.
Raïmya, 5ème, collège Condorcet à Nîmes à propos de Lakmé de Léo Delibes

Des couleurs chaudes, des draps colorés, un orchestre digne des plus belles musiques d’inspiration orientale et asiatique, des chanteurs dont la voix excellait, et plus particulièrement une mise en scène touchante, avec une histoire relevant du drame et de la
tragédie romantique nous furent présentés. Les élèves ont pleinement profité de l’occasion pour passer une soirée un peu différente des autres et découvrir ainsi une nouvelle forme artistique qui regroupe de fait, musique, chant et théâtre. Tous, sommes impatients de découvrir nos prochaines soirées Opéra, dans une ambiance chaleureuse, culturelle et pleine de charme.
Justine Leandro, classe de terminale L, lycée Nevers à propos de Lakmé de Léo Delibes

J’ai préféré les moments en communauté, être avec mes amis pour un travail qui change des habitudes… et quand j’ai manipulé les congas.
Severin, collège Croix d’Argent à Montpellier à propos de Class’Symphonic

C’était bien parce qu’on a tous joué d’un instrument et c’était intéressant de voir jouer d’autres classes.
Vincent, collège Croix d’Argent à Montpellier à propos de Class’Symphonic

Quand j’ai commencé à jouer, il n’y avait personne qui parlait. C’est ce moment que j’ai préféré.
Khalid, collège Croix d’Argent à Montpellier à propos de Class’Symphonic

Ce que j’ai préféré c’est de découvrir le projet des autres élèves, d’écouter l’orchestre et de découvrir plein de choses.
Sephora, collège Croix d’Argent à Montpellier à propos de Class’Symphonic

J’ai beaucoup apprécié cette matinée à l’opéra Comédie. Ce fut très enrichissant, grâce notamment à la préparation que nous avions eue en classe. Le fait d’assister à une répétition et de découvrir les dessous d’un concert était nouveau pour moi et je m’y suis beaucoup plu. Agathe
J’ai beaucoup aimé la répétition car les musiciens sont d’une grande sérénité ; c’était trèsimpressionnant, avec le lieu qui amplifie. Manon
J’ai beaucoup aimé cette répétition durant laquelle j’ai pu m’évader grâce au talent incroyable de tous les musiciens ; cette générale m’a ouvert les yeux quant à la beauté de la musique classique que je ne connaissais pas réellement. J’ai aussi beaucoup apprécié l’intervention des musiciens car ils m’ont éclairé sur beaucoup de points. Julie
De ce que j’ai vu à cette répétition générale n’est ressorti que du bon : moi qui n’y étais jamais allée, je me faisais une fausse idée du monde des orchestres : ici, j’ai adoré !!! Anna-Gaël
Lycée Notre Dame de la Merci à Montpellier à propos de la générale orchestre consacrée à Tchaïkovski

J’ai beaucoup aimé le concert car le chef d’orchestre nous a bien expliqué ce que les instruments faisaient, il nous a présenté tous les instruments. Les musiciens nous ont joué trois morceaux. Mon morceau préféré est le Chasseur maudit car il a plus de suspens. Merci pour ce merveilleux spectacle.
Alya, école Jean Macé à Montpellier à propos du concert éducatif Héros Romantiques

J’ai beaucoup aimé les trois symphonies et j’ai adoré l’histoire. J’ai appris beaucoup de noms d’instruments. J’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire du chasseur maudit !!! J’espère retourner vous voir un jour. MERCI BEAUCOU P !!! J’ai adoré !!!
Marine, école Jean Macé à Montpellier à propos du concert éducatif Héros Romantiques

Cet après-midi, je suis allée avec ma classe de CM2 écouter le concert « Hérosromantiques ». Les élèves ont beaucoup, beaucoup, aimé. Merci pour cette belle après-midi et ce concert
très pédagogique, très bien pensé pour des enfants. Les parents accompagnateurs étaient du même avis; bref, un vrai succès.
Caroline Guillebert, enseignante à l’école Rabelais à Montpellier à propos du concertéducatif Héros Romantiques

La classe de CM1 de l’école Marie de Sevigné tenait à vous remercier chaleureusement pour ce beau moment de musique. Qualité musicale et vertus pédagogiques ont permis aux élèves
d’apprécier pleinement ces héros romantiques !
Ingrid Reynard, enseignante à l’école Marie de Sevigné à Montpellier à propos du concert éducatif Héros Romantiques

Le spectacle était magnifique et m’a fait ressentir différentes émotions : de la joie, de la tristesse, j’ai beaucoup ri à certains moments. J’ai beaucoup aimé les décors qui étaient originaux et j’ai adoré les acteurs. Je serais heureuse de revoir cet opéra.
Classe de 6ème de Mme Nougaret, collège Joffre à Montpellier à propos de L’Opéra du Gueux

L’opéra du gueux a changé ma vue sur l’opéra. Je pensais que c’était juste du chant en allemand et ennuyeux en plus alors qu’en fait c’était en anglais et avec du théâtre en français. J’ai adoré et je retournerai voir un opéra ! Maria
J’ai beaucoup aimé le mélange de chant et de théâtre dans cet opéra. Je le reverrais volontiers. Lisa
J’ai aimé les moments avec Valérie parce qu’elle est magique, importante. Merci milles fois. Je pense que la salle est grande avec des gens avec un gros coeur pour venir nous voir. Lindsay
Je vais me rappeler de ce projet toute ma vie. Inès
Au début je trouvais ça difficile, mais on s’entraînait dans de bonnes conditions. Je trouve que c’est une occasion superbe ! Léon
J’adore ce projet. Si on n’avait pas été choisis, on n’aurait pas pu chanter. En plus, je crois que dans cette classe ils aiment la musique, moi j’adore la musique ! Je suis tellement contente que j’écoute les chansons tous les jours ! Ça, ça n’arrive qu’une fois dans la vie ! Clara
Ecole Voltaire à Montpellier à propos du projet Choeur d’enfants sur le concert des Choeurs Contes, Fables et mythes

Un grand merci pour ce moment merveilleux que nous avons passé lors de notre venue à l’opéra ce mardi 16 avril. Les yeux des enfants pétillaient, ils ont beaucoup apprécié et nous aussi. Bravo aux artistes, petits et grands qui se sont investis pour le bonheur de tous. Merci également à la personne qui est intervenue dans nos classes pour la préparation, les enfants attendaient ce moment avec impatience, ils ont été très réceptifs et attentifs.
Nous tenions également à vous remercier pour votre disponibilité, votre écoute. Vous nous avez permis d’assister à un concert de grande qualité. Nous espérons revenir.
Mmes Brugel, enseignante à l’école de Quissac, à propos de Contes, fables & mythes

Merci pour cet envoi et grand remerciement pour cette animation qui était riche d’enseignement et particulièrement bien équilibrée. L’illustration par le chant a rendu ce moment vivant et unique.
Merci donc à tous les acteurs de cette animation.
Christine Ruiz, enseignante, à propos de « la période baroque », module de formation des enseignants en partenariat avec l’Inspection Académique de l’Hérault

Je vous félicite pour cet opéra super beau. Beaucoup de travail pour préparer les décors, les lumières, et les textes par coeur pour les choristes. L’opéra est le plus beau moment que j’ai vu, j’aimerais y retourner ! J’en ai parlé toute la semaine à ma famille !
Iza, 5ème, collège Feuchères à Nîmes, à propos d’Une Journée à l’Opéra

La répétition était très jolie et émouvante. La soliste était dotée d’une virtuosité hors du commun. Le flûtiste qui a répondu à nos questions à la fin de la répétition avait l’air très sérieux et nous a appris des termes techniques. Nous avons été très bien accueillis merci beaucoup pour cette matinée inoubliable !
Marie, 6ème, collège François Villon à Saint-Gély-du-Fesc, à propos de la générale orchestre consacrée à Brahms

Au début du spectacle j’avais un peu le trac de monter sur scène mais ceci est passé en montant sur scène. Et encore merci pour cette sensation avec des professionnels.
MERCI beaucoup.
Bravo à l’opéra de Montpellier !
Corentin, école annexe Michel Del Castillo à Mende à propos du concert des Choeurs à Mende

L’oeuvre que j’ai préférée était le Prélude à l’après-midi d’un faune car j’ai bien aimé le son des cors de la harpe au début. Il y avait des variations de rythmes, de sons et, parfois, j’ai ressenti comme de la douceur, comme une berceuse.
Alionka, collège Croix d’Argent à Montpellier à propos de la générale orchestre Debussy, Mahler, Stravinsky

2012-2013

Retour sur les concerts

Le plus remarquable était le fait que, tout en dirigeant, le chef d’orchestre interprétait la partie pour pianiste. Ainsi, le chef d’orchestre devient musicien et le musicien, chef d’orchestre. Cela parait invraisemblable de maintenir avec virtuosité, comme cela s’est fait, ces deux rôles. Chaque fonction est un travail intense.
Romane, terminale, lycée Clémenceau, à propos de Rhapsodie in Blue de Gershwin

Ce long moment musical était une chance pour nous de découvrir ou, en tout cas, de se plonger encore plus dans le monde de la musique ainsi que dans l’environnement professionnel.
Clara, 2nde lycée Clémenceau, à propos du concert Gernsheim / Gershwin / Bartók

Je connais bien cette oeuvre mais je ne l’avais entendue que sur Internet ou encore dans des films consacrés à la musique. J’étais heureux de la voir programmée. J’ai donc assisté à la répétition générale, après quoi, j’ai décidé d’y retourner le soir même.
Léon, 2nde lycée Clémenceau, à propos de Rhapsodie in Blue de Gershwin

Le pianiste, Emmanuel Christien, a apporté beaucoup de douceur. J’ai trouvé ses gestes magnifiques et ses doigts gracieux, qui coulaient comme de l’eau dans un ruisseau.
Carla, 2nde, lycée Clémenceau à propos des Nuits dans les jardins d’Espagne de Falla

Assister à ce concert a déclenché en moi beaucoup d’émotions. J’ai été d’abord très sensible à la richesse de l’oeuvre, la puissance des choeurs et la virtuosité des solistes mais aussi au charisme de Riccardo Muti. Une grande émotion m’a envahie lorsque j’ai pris conscience de la chance que j’avais de pouvoir être témoin d’un moment aussi magique.
Clara, 2nde, lycée Clémenceau, à propos du Requiem de Verdi

Je savais que ça allait être grandiose mais je ne me doutais pas que ça serait à ce point. Je n’avais jamais vécu ça. C’était extraordinaire : la puissance du choeur, des voix, de l’orchestre m’ont littéralement transpercée de toute part. J’ai eu l’impression de me prendre une énorme bourrasque dans le corps. Je me suis demandée dans quel état devaient être les musiciens, le choeur et les chanteurs, se trouvant au centre de cette bourrasque. Je me suis tournée un instant vers ma voisine, elle avait les larmes aux yeux, tout comme moi. On vit rarement des choses pareilles, surtout à nos âges.
Cécile, 1ère, lycée Clémenceau, à propos du Requiem de Verdi

Le morceau que j’ai préféré est le concerto pour deux pianos. Ce morceau m’a fait rêver à une feuille qui naît puis qui meurt.
Hugo, 6ème, collège Joffre, à propos du Concerto pour deux pianos de Martin

J’ai beaucoup aimé La Moldau de Smetana car j’ai réussi à identifier les morceaux et à imaginer les sources, le ruisseau, la rivière qui prennent de plus en plus d’ampleur et qui deviennent finalement un fleuve.
Elise, 6ème, collège Joffre, à propos de La Moldau de Smetana

Quand je suis arrivé, j’ai été surpris par le nombre de musiciens. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de gens dans l’orchestre symphonique de notre ville.
Jérémy, 5ème, collège Gérard Philipe, à propos de Rhapsody in blue de Gershwin

Merci à tout l’orchestre pour votre amour et votre force de jouer tous ces instruments. Je sais qu’au début, ce n’était pas facile pour vous mais aujourd’hui vous avez réalisé votre rêve de musique.
Samantha, 5ème, collège Gérard Philipe, à propos de Rhapsody in blue de Gershwin

Pendant le concert, j’ai été transporté dans des univers différents. J’ai ressenti une sorte de liberté pendant que j’écoutais, c’était très, très beau.
Nil, 4ème, collège Joffre à propos du concert Haydn / Korngold / Chausson / Dukas

Retours sur les Opéras

’ai beaucoup aimé le spectacle car il était très impressionnant par ses décors, ses costumes et son organisation. Les chants, les scénarios ainsi que les comédiens étaient formidables. J’imaginais les rois de la Grèce Antique grands et imposants, avec des costumes un peu différents et beaucoup plus sérieux. Mais je trouve qu’ils sont vraiment très originaux.
Inès, 5ème, collège Louis Germain, à propos de La Belle Hélène d’Offenbach

J’ai beaucoup aimé la scène où les danseurs tournent en rond. Ca m’a beaucoup fait réfléchir au sens de la vie : à chaque pas que l’on fait, étape que l’on franchit, on peut changer le cours de notre vie. A chaque fois que je repense à cet opéra, je découvre de nouvelles choses et m’invente de nouvelles histoires.
Carla, lycée Clémenceau, à propos d’Einstein on the Beach de Wilson / Glass

Ce spectacle fait partie de ceux que je ne risque pas d’oublier et qui m’ont beaucoup inspiré.
Léon, lycée Clemenceau, à propos d’ Einstein on the Beach de Wilson / Glass

Einstein on the Beach est un opéra comme on n’en a jamais vu. Plus d’orchestre classique, de personnages mythologiques ou de costumes d’antan. Seulement une mise en scène qui vous transporte. Pas d’histoire, pas d’intrigue mais des jeux de lumière éblouissants, des danseurs infatigables. Un spectacle que l’on trouve captivant sans pouvoir en donner la cause.
Capucine, lycée Joffre, à propos d’ Einstein on the Beach de Wilson / Glass

J’ai pu voir que ces répétitions musicales, vocales et de mouvements nous faisaient perdre la notion du temps. En effet, certains morceaux de cet opéra me semblaient durer cinq minutes tandis que d’autres personnes percevaient la même partie en trente minutes. De plus, cela avait, sur moi du moins, un effet apaisant, presque berçant, c’est pourquoi j’ai manqué de m’endormir à plusieurs moments. La barre de lumière blanche, par exemple, avait presque un effet hypnotique sur moi : je ne pouvais pas la lâcher des yeux durant son tour. […] Je me suis dit que tous ces effets sur le temps avaient peut-être un rapport avec la théorie de la relativité d’Einstein. Le fait que l’opéra ne contienne pas d’entracte mais seulement des moments de pause où l’on pouvait sortir, agissait sur la perte de la notion du temps. […] D’un point de vue global, cet opéra était pour moi une expérience enrichissante et intéressante, je l’ai apprécié car, d’une certaine manière, on pouvait le ressentir chacun d’une manière différente et unique.
Elisa, 2nde, lycée Victor Hugo - Lunel à propos d’ Einstein on the Beach de Wilson / Glass

Mon fils a assisté au spectacle Elektra. J’avais des doutes et je priais pour qu’il «tienne» car assister à un opéra si « puissant » en allemand à 8 ans... ! Pourtant il a adoré, n’a cessé de me poser des questions sur les personnages et il est resté attentif à la musique ! Quand nous sommes rentrés, il a voulu faire écouter Elektra à sa grande soeur ! Un grand moment ! Voici ses mots : « Ils étaient bien dans leurs rôles ! La musique était puissante mais belle. L’histoire m’a rendu triste mais cela ressemblait à un mythe de la mythologie. J’ai adoré les lancers de fleurs à la fin ! ! ! ! »
Maman d’Alexandre, association Fnapec, à propos d’ Elektra de Strauss

Je pense que je retournerai à l’opéra parce que l’ambiance est super, le respect est présent et je veux comprendre de mieux en mieux les subtilités de l’opéra et apprendre à l’aimer.
Claire, 1ère, lycée Notre Dame de la Merci, à propos de Rusalka de Dvořák

Grâce à ce projet, j’ai appris à écouter. Floriane, collège Croix d’Argent à propos de l’action « Paysages sonores - Paysages visuels » Un petit mot pour vous dire combien mes élèves ont apprécié le concert et combien ils étaient heureux et fiers de voir leurs travaux projetés derrière les musiciens d’autant que le chef leur a demandé de se lever à la fin du concert.Un beau projet. Philippe Soutoul, enseignant de la classe de CP de l’Ecole Julie Daubié ayant réalisé les fresques projetées pendant les concerts éducatifs autour des Contes de ma Mère l’Oye de Ravel Au début, chaque musicien jouait de son instrument en même temps pour s’accorder. Ensuite, le spectacle a pu commencer. L’orchestre nous a joué une oeuvre que j’ai beaucoup aimée car, à chaque instant, la tonalité changeait et on pouvait, chacun avec son imagination, inventer des scènes comme dans les films. C’est assez amusant !
Maeva, 6ème, collège Croix d’Argent, à propos du concert Le Roi d’Ys, L’Arbre des songes, et L’Oiseau de feu

Retours sur les spectacles jeunes

Le concert était bien. Quelques uns d’entre nous ont fermé les yeux et imaginaient les actions que faisaient les oiseaux. A la fin du concert, on a posé des questions et nous avons applaudi. Chaymaa, CM2, école Paul Langevin, à propos du spectacle Les Oiseaux Au début, je n’imaginais pas un moment des oiseaux. Après quelques minutes, j’imaginais que l’oiseau avait pris son petit déjeuner et qu’il apprenait à voler. Puis, j’ai imaginé le cycle de la vie des oiseaux.
Rayane, CM2, école Paul Langevin, à propos du spectacle Les Oiseaux

J’ai eu le plaisir de découvrir, non seulement un auteur mais aussi un « style » de musique que je ne connaissais pas. J’ai beaucoup apprécié cette oeuvre qui a su mêler adroitement la drôlerie une certaine tristesse par le truchement original d’animaux dotés de la parole.
Déborah, 5ème, collège Joffre, à propos de La Petite Renarde rusée de Janácek >

2011-2012

Retour sur les concerts

L’éducation artistique et culturelle fait partie de la formation des élèves tout en étant vecteur de démocratisation culturelle et d’égalité des chances. La sensibilisation des enfants, scolarisés en éducation prioritaire, aux pratiques artistiques et culturelles doit donc être encouragée et développée. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité engager nos élèves dans ce projet à la fois ambitieux et passionnant d’interprétation d’une œuvre contemporaine spécialement écrite pour eux. Ainsi, par sa création, Bernard-Olivier Faguet donne à nos élèves la formidable opportunité non seulement de participer à une expérience musicale unique leur permettant à la fois de découvrir une œuvre de musique contemporaine et de l’interpréter, mais aussi, dans des espaces culturels de rencontrer des artistes professionnels.
Emmanuelle Cabrol, directrice, Ecole Antoine-Balard à propos de la création de Là-bas de B.O. Faguet

Pour la Rhapsodie de Gershwin, Alain Altinoglu a dirigé l’orchestre de son tabouret de piano. C’est assez impressionnant de voir un orchestre jouer sans chef et répondre aux légers et discrets gestes du pianiste.
Léa, 1ère, lycée Clemenceau, à propos de Rhapsody in blue de Georges Gershwin

Après l’écoute de cette œuvre, j’ai compris le titre de celle-ci : Concerto pour orchestre. Chacun à leur tour, les instruments prennent la parole en étant accompagnés par le reste de l’orchestre.
Léa, 1ère, lycée Clemenceau, à propos du Concerto pour orchestre de Béla Bartók

Le Requiem de Verdi est, selon moi, une œuvre particulièrement belle et je trouve que le chef d’orchestre de renom international a su rendre l’œuvre d’autant plus merveilleuse en révélant la beauté des rôles de chaque protagoniste de l’orchestre. Je dois avouer que c’est avec regret que j’ai quitté l’Opéra car si le Requiem avait duré plus longtemps, je ne m’en serais pas lassée. Ainsi, je tiens à réitérer mes remerciements pour avoir pu assister à une telle unique occasion.
Cécile, 1ère, lycée Notre Dame de la Merci, à propos du Requiem de Verdi

Je n’avais assisté qu’à un concert avant cette répétition générale et je dois dire que cela m’a émue jusqu’aux larmes tant ce fut magnifique !
Magdeleine, 1ère, lycée Notre Dame de la Merci, à propos du Requiem de Verdi


Retours du public à propos de : Concert Gorecki / Rachmaninov / Sibelius

J’ai préféré les solos des violons car ça apaisait les oreilles. C’était comme une berceuse. Ce que j’ai trouvé impressionnant, c’est la manière dont ils jouaient et comment le chef d’orchestre bougeait pour donner un son si merveilleux. J’ai ressenti un apaisement pendant tout le morceau. Ca m’a vraiment touchée et ça m’a fait repenser à des merveilleux moments de ma vie.
Kabaa, 4ème, collège Joffre, à propos du Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur de Rachmaninov 

Ce qui m’a étonnée, c’est que le pianiste connaissait son morceau par coeur. C’est incroyable à la vitesse avec laquelle il tape sur les touches, c’est magnifique. J’ai ressenti quelque chose de très fort comme si je flottais sur l’eau et que j’allais découvrir quelque chose ou un endroit que je ne connaissais pas.
Aurore, 4ème, collège Joffre, à propos du Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur de Rachmaninov

Cette symphonie nous a plongés dans un monde magique où nous ne pensions à rien, seulement à s’imprégner des sons de chaque instrument.
Ambre, 4ème, collège Joffre, à propos du concert Gorecki, Rachmaninov, Sibelius

Les symboles ont résonné dans ma tête. La beauté du piano et la grandeur de la contrebasse m’ont atteint. La douceur du violon m’a ému.
Maxime, 4ème collège Joffre, propos du concert Gorecki, Rachmaninov, Sibelius

Lorsque le pianiste jouait, je ressentais de la joie et de la douceur.
Rachel, 4ème, collège Joffre, à propos du Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur de Rachmaninov


Retours du public à propos de : Concert Lalo, Dutilleux, Stravinsky

Le chef d’orchestre (qui était une femme) est monté sur scène, accompagné de sa baguette et (sûrement pour les encourager ou leur donner des informations), s’est mis à parler dans une langue que je ne connaissais pas. Puis, les grandes lumières se sont éteintes et la musique a commencé… Ce qui m’a le plus frappée, c’est le violoniste. Il avait une manière bizarre de jouer du violon : il se dandinait en haut, en bas, à droite, à gauche. Cela m’a beaucoup inquiétée, presque fait peur ! Mais il jouait très bien et ça m’a aussi impressionnée.
Jade, 6ème, collège Croix d’Argent, à propos du concert Lalo Le Roi d’Ys, Dutilleux L’Arbre des songes, Stravinsky L’Oiseau de feu

Au début, chaque musicien jouait de son instrument en même temps pour s’accorder. Ensuite, le spectacle peut commencer. L’orchestre nous a joué une œuvre que j’ai beaucoup aimée car, à chaque instant, la tonalité change et on peut, chacun avec son imagination, inventer des scènes comme dans les films. C’est assez amusant !
Maeva, 6ème, collège Croix d’Argent, à propos du concert Lalo Le Roi d’Ys, Dutilleux L’Arbre des songes, Stravinsky L’Oiseau de feu

J’ai été impressionnée par le nombre de musiciens. J’ai adoré le son des percussions (gong, tambour). J’ai remarqué que l’homme au gros tambour avait changé de baguette
Marlène, 6ème, collège Croix d’Argent, à propos du concert Lalo Le Roi d’Ys, Dutilleux L’Arbre des songes, Stravinsky L’Oiseau de feu


Hier, j’ai passé ma journée à avoir peur des autres. Mais il y avait quelqu’un pour me soutenir, c’était Ludovic, il me disait : « tu as peur maintenant mais après tu seras courageuse ». Alors, je me suis dit : « allez bon courage ». Ce concert était merveilleux car tout le monde était beau. « C’est bien Ludovic, t’as réussi à nous impressionner »
Anissa, école Joseph-Delteil, à propos du concert «  A l’école du trio » à la MPT François-Villon


J’ai aimé le violon, le xylophone, la grosse caisse, les cymbales, la flûte traversière.
Mais j’aurais aimé remplacer la dame qui joue du célesta.
Yassine, école Julie-Daubié, à propos du concert éducatif, Là-bas de B.O. Faguet


J’ai beaucoup aimé la musique de l’ouverture. Comme lorsqu’on traite un sujet de français, il faut toujours donner une idée générale. Je pense que le parallèle existe aussi dans la musique où l’ouverture nous laisse presque deviner toutes les vibrations, tous les mouvements que nous allons entendre. C’est toujours ça que je trouve génial.
Emma, 2nde TMD, Lycée Clémenceau, à propos du Barbier de Séville de Rossini


Un nouveau monde s’est ouvert à moi, celui de la symphonie. J’aurais de la peine de ne pas y retourner. Cette année m’a permis de toucher la sensibilité, elle me conduit vers le désir de plus de découvertes. J’ai été très touché quand j’ai vu pour la première fois l’orchestre et que je me suis trouvé au milieu des spectateurs. Au fur et à mesure que le concert se déroulait, je devenais de plus en plus ébloui.(…)
L’appréhension d’assister pour la première fois à un concert a disparu quand le premier violon a retenti dans la salle. C’est un lieu qui doit ignorer les tristes secrets. Chaque son donné par l’orchestre devient perfection et cette perfection n’est pas du détail…
H. Baligh, Lycée Georges-Pompidou, à propos du concert du 25 mars 2011 Tinoco / Mahler


Cette expérience fut profitable pour tout le monde. J'aimerais souligner l'importance pour les jeunes étudiants et musiciens que nous sommes, de pouvoir rencontrer chanteurs, musiciens et toute personne en rapport avec les concerts. Lors du dernier spectacle nous n'étions que deux à pouvoir rencontrer les chanteurs et ce fut très intéressant d'avoir un avis direct des artistes. J'espère que nous aurons encore quelquefois cette occasion. J’ai hâte de découvrir le nouveau programme. A bientôt.
Rémy Attal, étudiant en musicologie à l’Université Paul-Valéry, à propos des Salons-Préludes aux concerts.


Le matin, deux musiciennes et un musicien sont venus à l’école, dans la grande salle, et nous sommes allés les écouter. Il y avait Isabelle, qui jouait de la harpe, Élina, chanteuse d’Opéra et Ludovic qui jouait du violon. Au début, Ludovic était trop fatigué et il était triste. Il a dormi - il faisait semblant ! - et il rêvait : il voulait voyager et rester en voyage sur son bateau… Avec notre bouche, nous avons fait le vent en soufflant fort, nous avons fait les vagues (« Cccchhhhhhhhhh... »), nous avons fait aussi les oiseaux, les mouettes. Avec nos doigts et nos mains, nous avons fait la pluie et l’orage… Ludovic était content et il a retrouvé le sourire. Alors, il s’est mis à jouer du violon ! Ils ont joué de la musique Tsigane, de la musique d’Espagne, une berceuse espagnole et un tango d’Argentine... À la fin, Ludovic a fait une blague à la chanteuse : il a pris un nouvel instrument qui fait de la musique comme une chanteuse et il a fait croire que c’était lui qui chantait !!! Mais c’était sa lame sonore avec son archet ! C’était très beau et nous avons beaucoup aimé. « J’avais mes bras qui craignaient et moi, j’avais pas peur ! »
Maxime, encore tout ému ! Ecole Anne Frank, à propos des « Musiciens à l’Ecole Maternelle »

Retours sur les Opéras

Rusalka

La voix de Rusalka m’a beaucoup impressionnée, je ne m’attendais pas à ça : elle a chanté allongée, je n’en suis pas capable !
Andréa, 3e, collège Louis Germain / St Jean de Védas, à propos de Rusalka
Le personnage que j’ai préféré était le père de Rusalka. Il avait une voix avec beaucoup de puissance. On sentait ses sentiments à travers sa voix et son jeu.
Julie, collège Louis Germain / St Jean de Védas


L’Arbore di Diana

Mêler modernité et mythe était une idée tellement merveilleuse. Les écrans et la technologie rendaient la pièce magique car il n’y avait pas besoin d’effets spéciaux en plus. Amour était merveilleux et le partage des artistes avec le public était très profond ! Du début à la fin, il n’y a pas de place pour l’ennui. J’ai été transportée et je n’ai pas vu le temps passer. Merveilleux et magique sont les deux mots me venant à l’esprit.
Julie, 1ère, lycée Joffre, à propos de l’Arbore di Diana
Je ne m’attendais pas quelque chose d’aussi moderne surtout d’un opéra se passant dans l’antiquité.
Sofia, 1ère, lycée Joffre


La Belle Hélène

J’ai beaucoup aimé cet opéra, déjà parce qu’il était en français, ce qui rend la compréhension plus facile et puis parce que les chanteurs, même s’ils étaient comédiens, étaient très doués.
Marie, 1ère, lycée Notre Dame de la Merci

Le chef d’orchestre a réalisé une prouesse en interprétant le rôle d’Achille tout en dirigeant depuis la scène.
Cécile, 1ère, lycée Notre Dame de la Merci

Cette représentation fut divertissante, quelques pointes d’humour donnaient un côté plus populaire, plus accessible, ce que l’on ne retrouve pas forcément dans l’opéra. L’opérette est vraiment pour le plaisir alors que l’opéra est plus pour travailler sa culture.
Céline, terminale, lycée Notre Dame de la Merci


Einstein on the beach

J'ai apprécié le spectacle même si les deux premières heures sont les plus longues et les plus irritantes car la musique répétitive et les déplacements sur scène, répétitifs aussi, « montent » vite à la tête. Mais après, je trouvais que le spectacle avait quelque chose d'hypnotique. Pendant un moment (au moment du ballet de danse) je n'ai pas quitté la scène des yeux pendant au moins une demi-heure je pense, car au fur et à mesure, je perdais le fil du temps. En effet, à la fin de la représentation, je n'avais aucune idée de l'heure qu'il pouvait être ni combien de temps la pièce avait duré exactement. En tous cas, même si l'« histoire » était très particulière et bizarre, j'ai bien aimé la musique et son effet sonore répétitif et cyclique.
Adélaïde, 2nde, lycée Victor Hugo – Lunel

J'ai pu voir que ces répétitions musicales, vocales et de mouvements nous faisaient perdre la notion du temps. En effet, certains morceaux de cet opéra me semblaient durer cinq minutes tandis que d'autres personnes percevaient la même partie en trente minutes. De plus, cela avait, sur moi du moins, un effet apaisant, presque berçant, c'est pourquoi j'ai manqué de m'endormir à plusieurs moments. La barre de lumière blanche, par exemple, avait presque un effet hypnotique sur moi : je ne pouvais pas la lâcher des yeux durant son tour. […]Je me suis dit que tous ces effets sur le temps avaient peut-être un rapport avec la théorie de la relativité d'Einstein. Le fait que l'opéra ne contienne pas d’entracte mais seulement des moments de pause où l'on pouvait sortir, agissait sur la perte de la notion du temps. […]D'un point de vue global, cet opéra était pour moi une expérience enrichissante et intéressante, je l'ai apprécié car, d'une certaine manière, on pouvait le ressentir chacun d'une manière différente et unique.
Elisa, 2nde, lycée Victor Hugo – Lunel

Assise dans un siège inconfortable avec peu de place, j'ai tout de même commencé à me concentrer sur l'opéra ; du moins au début. Je m'étais promis à moi-même de rentrer dans ce tourbillon fascinant que nous avait décrit une intervenante. Je regardais donc attentivement deux danseuses bougeant à peine, un sourire figé, prononçant des nombres en anglais. Cela ne m'inspirait pas et pire, je ne comprenais pas ! Il n'y a pourtant rien à comprendre d'après les professeurs, mais dans ce cas, quel est le but ? Einstein, on le voyait à peine, c'est pourtant lui qui devrait être l'acteur principal ! Je pense que ce que j'ai vraiment apprécié, ce sont les danseurs entre chaque acte qui dansait trente minutes durant. Pour moi, c'était ce qui se rapprochait le plus du rationnel. Je ne suis pas rentrée dans la spirale tourbillonnante de ce spectacle qui suscitait en moi une curiosité, qui reste aujourd'hui insatisfaite.
Elsa, 2nde, lycée Victor Hugo – Lunel


Retours sur les spectacles jeunes

Au début, chaque musicien jouait de son instrument en même temps pour s’accorder. Ensuite, le spectacle a pu commencer. L’orchestre nous a joué une oeuvre que j’ai beaucoup aimée car, à chaque instant, la tonalité changeait et on pouvait, chacun avec son imagination, inventer des scènes comme dans les films. C’est assez amusant !
Maeva, 6ème, collège Croix d’Argent, à propos du concert Le Roi d’Ys, L’Arbre des songes, et L’Oiseau de feu

Nous sommes rentrés enchantés et joyeux et nous continuerons à travailler sur le thème durant les prochains jours. Merci de nous permettre de vivre de telles expériences en conditions réelles et un grand bravo à toute la logistique et à l’orchestre.
Joelle Zerbib, enseignante, école maternelle Mozart, à propos du concert Pierre et le Loup de Prokofiev et de l’action Les Musiciens à l’école maternelle

J’ai beaucoup aimé La Moldau de Smetana car j’ai réussi à identifier les morceaux et à imaginer les sources, le ruisseau, la rivière qui prennent de plus en plus d’ampleur et qui deviennent finalement un fleuve.
Elise, 6ème, collège Joffre, à propos de La Moldau de Smetana

Grâce à ce projet, j’ai appris à écouter.
Floriane, collège Croix d’Argent à propos de l’action « Paysages sonores - Paysages visuels »

Un petit mot pour vous dire combien mes élèves ont apprécié le concert et combien ils étaient heureux et fiers de voir leurs travaux projetés derrière les musiciens d’autant que le chef leur a demandé de se lever à la fin du concert.Un beau projet.
Philippe Soutoul, enseignant de la classe de CP de l’Ecole Julie Daubié ayant réalisé les fresques projetées pendant les concerts éducatifs autour des Contes de ma Mère l’Oye de Ravel


Les Oiseaux

Le concert était bien. Quelques uns d’entre nous ont fermé les yeux et imaginaient les actions que faisaient les oiseaux. A la fin du concert, on a posé des questions et nous avons applaudi.
Chaymaa, CM2, école Paul Langevin, à propos du spectacle Les Oiseaux

Au début, je n’imaginais pas un moment des oiseaux. Après quelques minutes, j’imaginais que l’oiseau avait pris son petit déjeuner et qu’il apprenait à voler. Puis, j’ai imaginé le cycle de la vie des oiseaux.
Rayane, CM2, école Paul Langevin, à propos du spectacle Les Oiseaux


Ballade des dames de choeur

Mardi 22 novembre 2011, nous sommes allés au théâtre de La Vista à Montpellier. Le spectacle s'appelle : La ballade des dames de choeur avec le choeur de femmes de l'Opéra de Montpellier. Plusieurs dames chantaient et dansaient ; elles étaient accompagnées par un piano. Une dame les dirigeait : c'est le chef de choeur. Il y avait les voix aigües : les sopranos ; les voix moyennes : les mezzos ; les voix graves : les altos.
Nous avons écouté trois pièces chantées, composées par Jean Absil, elles étaient traduites par une dame qui dansait et faisait tous les signes pour raconter les chansons : La première pièce, « Chansons plaisantes », racontait une histoire de poules et de renard qui avait perdu sa queue. La seconde, « Le cirque volant » parlait des clowns. La troisième, « L'album à colorier » racontait une histoire de coquelicot (rouge), parlait d'une petite chinoise (Madame Mimosa, jaune), des cheveux d'ange (blanc), et de polichinelle (arc en ciel). Nous avons aussi écouté la chanson « Trois jeunes tambours », que nous avions entendue à la préparation du concert et l'histoire de La vague en langue des signes.
Les costumes étaient très beaux, il y avait une boule à facette ! C'était un merveilleux spectacle !
Les élèves de CE2 de l’école les Baux / Poussan

J’ai bien adoré la boule avec les brillants ! J’ai trouvé qu’elles faisaient (les dames du chœur) de l’opéra.
J’ai préféré la ronde avec le coquelicot.
J’ai aimé quand elles jouaient avec les rubans !
La dame faisait des signes pour les gens qui ne parlent pas (notre langue !)
Les élèves de CP de l’école Marie de Sévigné / Montpellier


Musique américaine / Opera Junior

Total Praise

Les chanteurs étaient à côté de nous et c’était fort. Le chef de choeur dirigeait la chorale, les voix baissaient et remontaient. On écoutait attentivement et c’était bien.
Valentin

D’abord, les chanteurs sont arrivés et sont restés dans les travées de la salle. Ils se sont mis à chanter d’une voix très douce et on a senti le son venant des deux côtés. C’était vraiment impressionnant ! Tout à coup, ils firent un silence avant de se remettre à chanter. La chanson était du gospel. Peu après, elle était finie et ils sont descendus vers la scène.
Pierre Antonin

Theme of NewYork, NewYork
La chanteuse arriva, enleva ses chaussures et commença à danser puis les autres artistes vinrent se mettre en arc de cercle et chantèrent. Cette chanson donnait envie de danser, de claquer des doigts, de taper dans les mains. Le piano rythmait la chanson, la musique était très joyeuse.
Eva

Cette musique était entraînante, plutôt rythmée. Elle donnait envie de danser et on ressentait de l’énergie.
Au début, le piano jouait seul, puis une soliste chanta. Ensuite, tout le choeur arriva enfin.
Hugo

Les élèves de CE2 de l’école Louis Marres /Aniane


Pierre et le loup

Nous sommes rentrés enchantés et joyeux et nous continuerons à travailler sur le thème durant les prochains jours. Merci de nous permettre de vivre de telles expériences en conditions réelles et un grand bravo à toute la logistique et à l'orchestre.
Joelle Zerbib (enseignante grande section), école maternelle Mozart

On a vu les 3 cors, la flûte, le hautbois, la grosse caisse, les timbales, la clarinette, la contrebasse, les violons, les violoncelles, les altos, le basson. Les instruments brillaient comme s’ils étaient tout neufs. Il y avait un chef d’orchestre avec une baguette et aussi deux messieurs qui racontaient l’histoire en mimant. C’était bien, très joyeux !
Ecole maternelle Maria Callas


Les Dièses et les bémols

J’ai adoré faire la pluie, l’orage et le tonnerre. (Célia)

J’ai aimé quand le monsieur a raconté l’histoire. J’ai adoré la musique jouée par les musiciens. (Dalila)

J’ai eu peur quand le monsieur parlait de son professeur de violon. (Marie)

J’ai aimé la fin parce qu’on a fait de la musique avec les mains et les pieds. (Anadi)

J’ai aimé la dame qui jouait du violon toute seule. (Justine)

J’ai aimé écouter le violoncelle. (Thalya)

J’ai aimé écouter les instruments. (Nicolas)

J’ai aimé écouter le violoncelle et le violon alto. (Rasim)

J’ai adoré la musique de la guerre. (Imène)

J’ai reconnu une mélodie écoutée en classe. (Maëva)

J’ai aimé quand le monsieur s’est adressé aux grands. (Fatima)

J’ai bien aimé les gestes du monsieur pour mimer les dièses et les bémols. (Mohamed)

On a eu de la chance, on était devant, on était près des instruments. J’ai aimé quand le monsieur criait sans faire de bruit. (Orane)

élèves de CE1, école Marie Curie / Lunel

Un grand merci pour ce concert pédagogique. C’est de mon point de vue une grande réussite. Faire découvrir un quatuor à cordes n’est pas facile. Les élèves sont souvent plus réceptifs à des musiques plus rythmées et plus énergiques. Le narrateur a donné un fil conducteur aux élèves. L’histoire nous a donné beaucoup de clefs d’écoute. La participation des élèves a permis de libérer l’énergie aux bons moments. Bravo à toute l’équipe, nous reviendrons vous voir avec plaisir.

Yves Guerin avec le CE1 de l’école Marie Curie à Lunel