Nathalie Stutzmann

Nathalie Stutzmann est considérée comme l’une des personnalités musicales les plus marquantes de notre époque et comme l’une des rares authentiques voix de contralto. Son approche à la fois libre et rigoureuse, sa science du phrasé et l’intensité émotionnelle de ses interprétations, sa maîtrise exceptionnelle au service de la passion qu’elle communique sont autant d’éléments qui la font apprécier du public et des orchestres qu’elle dirige.
Nathalie Stutzmann travaille régulièrement avec les plus grands chefs et les orchestres les plus prestigieux et est très acclamée pour ses interprétations de Mahler : la saison dernière elle a chanté dans les Symphonies n° 3 et 8 de Mahler avec la Philharmonie de Berlin et Sir Simon Rattle et a ouvert la nouvelle saison dans un double programme avec l’Orchestre Symphonique de São Paulo : Kindertotenlieder / Rennes et sa 3e Symphonie avec Marin Alsop. Ses futurs engagements comprennent la 3e Symphonie de Mahler avec le Francfort Radio Symphony / Orozco-Estrada et Des Knaben Wunderhorn avec Danish National / Petrenko et l’Orchestre de Chambre de Paris dont elle est artiste associée.
Grande récitaliste, Nathalie Stutzmann se produit dans le monde entier avec la pianiste suédoise Inger Södergren avec qui elle a enregistré plusieurs cycles de lieder de Schubert, Schumann, Brahms, Poulenc et Chausson, entre autres. Cette saison, on les retrouvera dans des récitals Schubert au Muziekgebouw Amsterdam, La Monnaie de Bruxelles et la Fondation Gulbenkian à Lisbonne, entre autres, et dans une tournée au Japon pour célébrer la réédition par Warner / Erato de leurs enregistrements des 3 cycles de lieder de Schubert.
Exemple même de la musicienne complète, dès son plus jeune âge Nathalie Stutzmann fait des études approfondies de piano, basson, musique de chambre et direction d’orchestre. Elle a reçu, pour le chant, l’enseignement de sa mère, la grande soprano Christiane Stutzmann, avant d’étudier le Lied à l’école d’art lyrique de l’Opéra de Paris avec Hans Hotter.
Parallèlement à son intense activité en tant que cantatrice, elle consacre désormais une grande partie de sa saison à ses activités en tant que chef d’orchestre.
Dès ses débuts en 2009, deux maîtres d’exception l’ont prise sous leurs ailes pour la soutenir dans ses projets et travailler le répertoire symphonique : Simon Rattle qui l’introduit auprès de son mentor Jorma Panula, légende de l’enseignement, et le merveilleux complice de toujours, Seiji Ozawa. Preuve en est, Nathalie Stutzmann a eu l’honneur d’être invitée à nouveau par Seiji Ozawa en janvier 2014, partageant le scène et co-dirigeant avec lui le Mito Chamber Orchestra dans un programme Beethoven / Mendelssohn.
De son côté, Simon Rattle ne tarit pas d’éloges lorsqu’il évoque les talents de chef de Nathalie Stutzmann : « Nathalie est un authentique chef d’orchestre. Tant d’amour, d’intensité et une technique impeccable. Elle nous est indispensable. »
Cette saison, on pourra la retrouver comme chef symphonique invité dans un répertoire classique et romantique auprès des Royal Stockholm Philharmonic, Detroit Symphony, National Symphony Orchestra Washington, Seattle Symphony, London Philharmonic, Scottish Chamber Orchestra et New Japan Philharmonic. Elle dirige régulièrement en Scandinavie avec des collaborations telles que le Swedish Chamber Orchestra, le Tapiola Sinfonietta, Musica Vitae… Par ailleurs, pour la saison 2014/2015, Nathalie Stutzmann est artiste associée de l’Orchestre de Chambre de Paris.
En 2009, elle fonde son propre orchestre de chambre, Orfeo 55, ensemble jouant aussi bien sur instruments baroques que modernes, ce qui lui permet de s’aventurer en toute liberté dans les répertoires les plus divers. Son expérience de musicienne romantique et sa connaissance des styles anciens lui permettent d’aborder aussi bien Vivaldi et Mozart que Beethoven, Wagner ou Brahms. Son approche à la fois libre et rigoureuse, sa science du phrasé et l’intensité émotionnelle de ses interprétations, sa maîtrise exceptionnelle au service de la passion qu’elle communique sont autant d’éléments qui la font apprécier du public et des orchestres qu’elle dirige.
Sous contrat d’exclusivité avec Deutsche Grammophon comme chef d’orchestre et chanteuse, Nathalie Stutzmann a sorti deux disques. Le premier, consacré aux grands contraltos vivaldiens et intitulé Prima Donna, a été unanimement salué par la presse ; le second disque, dédié à Bach, Une cantate imaginaire, a rencontré le même succès.
À l’automne 2014, Nathalie Stutzmann signe un contrat d’exclusivité avec la maison de disque Erato/Warner Classics et sort son premier disque Händel Les Héros de l’Ombre, avec Orfeo 55, sous cette étiquette prestigieuse. Elle donnera ce programme avec Orfeo 55 dans toute l’Europe au cours d’une grande tournée, au Wigmore Hall de Londres, au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, au Victoria Hall de Genève…
Officier des Arts et Lettres et Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Nathalie Stutzmann donne également des cours d’interprétation à travers le monde, et enseigne à la Haute École de Musique de Genève.

Dates à venir

dim
5
nov

15h

Baroque

Opéra Comédie
mar
13
mars

20h

Baroque

Salle Pasteur / Le Corum
lun
4
juin

20h

Baroque

Opéra Comédie